Explication du projet

Ce projet porte sur la situation de lecture et d’apprentissage en contexte de littératie médiatique multimodale et d’inclusion scolaire. Ce type de lecture et d’apprentissage demande à l’élève de traiter et d’interpréter les informations lues, de réagir afin de réaliser les activités d’apprentissage et d’apprécier les données sémantiques de manière à s’approprier un savoir dans un champ disciplinaire visé, par exemple, lire des textes littéraires et informatifs sur la Chine afin de mieux comprendre le système politique de ce pays et de communiquer sur ce thème dans le journal de l’école. Les programmes de formation à l’école québécoise énoncent des attentes à l’égard de l’apprentissage par la lecture. Entres autres les programmes de formation du domaine « Français, langue d’enseignement » précisent qu’au primaire, « à la fin du 3e cycle, l’élève lit efficacement des textes courants et littéraires liés aux différentes disciplines » (MÉLS, 2006a, p. 75). On constate cependant que l’APL est difficile à développer chez les élèves et difficile aussi à enseigner : au primaire, Guthrie, Schafer, & Huang (2001) ont trouvé que seulement 29 % des élèves de 4e année arrivaient à apprendre en lisant, alors qu’à 15 ans, ce pourcentage n’est que de 58 % selon l’enquête Pisa 2012 (OCDE, 2013).

Dans le contexte actuel de la multiplication et de la diversification des médiums d’informations, la lecture et l’apprentissage se font de plus en plus à l’aide des textes illustrés, des multitextes. etc. Conséquemment, il est urgent de s’intéresser aux modalités de lecture liées aux supports imprimés, mais aussi aux supports numériques, dans la perspective de ce qu’on appelle aujourd’hui la littératie médiatique multimodale (LMM).

Ce projet pilote vise à la mise en place d’interventions novatrices, engageantes et pertinentes auprès des élèves handicapés ou en difficulté d’apprentissage ou d’adaptation (HDAA)  de 2e et 3e cycle primaire. Pendant deux ans, à travers une communauté d’apprentissage professionnelle (CAP) , huit titulaires de classe d’adaptation scolaire, des conseillers pédagogiques et des chercheurs ont co-développé et expérimenté diverses situations d’apprentissage et d’évaluation (SAÉ)  interdisciplinaires afin d’amener leurs élèves à apprendre par la lecture (APL) dans un contexte de littératie médiatique multimodale et inclusif.

Au sein de la CAP, c’est à travers une approche de résolution de problème que l’ensemble des partenaires a veillé à l’ajustement des interventions pour répondre aux besoins émergeant tout au long du projet. Le cas échéant, favorisant l’atteinte des exigences minimales du programme de formation de l’école québécoise (PFÉQ).

Ce projet permet de répondre au besoin criant de manque de matériel motivant et pertinent en univers social, en éthique et culture religieuse, en regard du cycle-âge des élèves HDAA.

Plus spécifiquement, les retombées pour les élèves HDAA sont :

  1. vivre des situations d’apprentissage suffisamment flexibles pour favoriser leur participation et le développement de bonnes habitudes de lecture et d’apprentissage;
  2. avoir des défis réalistes et raisonnables qui s’inscrivent dans l’atteinte des exigences minimales du PFÉQ et éventuellement vivre des intégrations partielles ou complètes en classe ordinaire;
  3. être amené à réfléchir sur ses actions de façon à ce qu’il autorégule ses apprentissages en lecture et en écriture dans un contexte de littératie médiatique multimodale;
  4. dans le respect de son cycle-âge, vivre des activités innovantes, motivante et pertinentes;
  5. avoir accès à une plus grande diversité de ressources matériel.